Station Comité Nord Plants
Achicourt - France
Station De Création Variétale
Bretteville Du Grand Caux - France
Station Comité Nord Plants - Achicourt
Boutures
Station Comité Nord Plants - Achicourt
Expérimentation
Station Comité Nord Plants - Achicourt
Laboratoire
Station De Création Variétale - Bretteville Du Grand Caux
Croisement des géniteurs
Station Comité Nord Plants - Achicourt
Certification SOC

Dans le Laonnois, produire des plants de pommes de terre, c’est compliqué

 

Les producteurs de plants de pommes de terre continuent à se raréfier. Les contraintes ont de quoi les décourager. Explications de Christophe Compère, de la ferme d’Avin.

Les effectifs de producteurs de plants de pommes de terre sur les plaines du Laonnois qui n’ont, au demeurant, jamais été très importants, se sont fortement clairsemés au fil des ans.

Rescapé de cette déperdition, Christophe Compère poursuit cette activité sur sa terre de la ferme d’Avin aux portes de Laon. Sous le contrôle rigoureux d’inspecteurs diligentés par le comité nord de la Fédération nationale des producteurs de plants de pommes de terre, il est l’un des acteurs de l’ultime étape d’un processus qui dure entre huit et dix ans pour aboutir à la production de plants certifiés.

La certification garantit l’identité variétale et le parfait état sanitaire de ces plants. Christophe Compère intervient donc dans un temps situé bien en aval de celui des laboratoires et celui des serres dans lesquelles démarre la phase de multiplication qu’il va poursuivre et terminer en pleine terre.

 

L’agriculteur n’a pas la liberté de choix des variétés. C’est le marché qui est le guide. Un marché très complexe pour le décodage duquel il s’appuie sur Expandis, la coopérative légumière de Marchais avec laquelle il a contractualisé.

Christophe Compère a retenu une parcelle qui n’a pas vu de pommes de terre depuis au moins quatre ans

À l’échelle internationale, dans plusieurs pays partenaires, Espagne, pays d’Afrique du nord, Égypte, ses relais identifient les orientations de la consommation. Ce qui détermine les variétés de plants à produire. Expandis est aussi chargé de la garde de la récolte jusqu’au printemps, toujours sous haute surveillance, dans ses espaces réfrigérés. Pour cette année, Christophe Compère a retenu une parcelle d’une bonne quinzaine d’hectares qui n’a pas vu de pommes de terre depuis au moins quatre ans. Une fois désigné, le champ fait l’objet d’analyses, un préalable à la plantation obligatoire. Ensuite, très régulièrement ont été effectuées des batteries de contrôles et de tests dont les résultats figurent dans le registre obligatoire de traçabilité.

L’exigence d’obtention d’un calibre réduit des plants, globalement et selon les variétés, d’un diamètre situé entre 28 et 45 mm, amène le producteur à entraver le grossissement des tubercules. Il plante alors très serré. La densité atténue les effets d’une éventuelle épuration qui consiste à prélever manuellement tout pied identifié comme suspect lors de l’un des multiples contrôles. Et si, malgré tout, l’an prochain, un plant de la ferme d’Avin venait à faillir, la responsabilité en incomberait à son producteur. On comprend les hésitations à s’instituer producteur de plants de pommes de terre.

 

Articleshttp://www.lunion.fr/115192/article/2018-10-04/dans-le-laonnois-produire-des-plants-de-pommes-de-terre-c-est-complique 

© 2018 Comité Nord Plants. All Rights Reserved.

Comite Nord Plants